Découvrir le casco : une alternative astucieuse dans le monde de l’immobilier

L’acquisition d’un bien immobilier est souvent perçu comme l’un des projets les plus significatifs dans la vie. Que vous envisagiez d’acheter une maison pour votre famille ou un appartement comme investissement locatif, le choix entre du neuf ou de l’ancien peut sembler évident au premier abord.

Cependant, une troisième option, moins connue mais pleine d’avantages, mérite d’être explorée : acheter en casco.


Le terme « casco » désigne un bâtiment à l’état brut, où seule la structure principale est achevée.

Nous allons décortiquer ensemble les avantages de choisir cette méthode d’acquisition, qui présente à la fois flexibilité et potentiel économique. Prêt à découvrir comment cette façon d’acheter peut transformer votre expérience immobilière ?

Suivez le guide !

Qu’est-ce que le casco et pourquoi devriez-vous vous y intéresser ?

Ce terme désigne donc un bâtiment à l’état brut, où seule la structure principale, aussi appelé « le gros oeuvre », est achevée.

Que comprennent les travaux de gros oeuvre ?

Ils englobent toutes les tâches de maçonnerie qui initient la construction d’une maison. Ils comprennent cinq étapes principales : la mise en place des fondations, l’assainissement du bâtiment, la construction du soubassement, l’élévation des murs, et la réalisation de la toiture.

Contrairement aux biens neufs prêts à habiter, un bien casco est dépourvu de finitions habituelles telles que les revêtements de sol, les murs peints ou les installations sanitaires complètes. Cependant, cela offre une toile partiellement vierge sur laquelle les acheteurs peuvent laisser libre cours à leur imagination et à leur créativité.

Imaginez-vous entrer dans un espace où tout est possible. Façonner votre futur chez-vous et son aménagement selon vos goûts et vos besoins, en choisissant les matériaux, les couleurs et les agencements qui vous correspondent le mieux. 

Les avantages de l’achat casco : une opportunité à ne pas manquer

1. L’aspect financier

L’un des principaux bénéfices du casco est le prix. En moyenne, son coût sera inférieur à celui d’un bien neuf prêt à habiter. Selon le degré d’achèvement, le prix peut représenter entre 50 et 70 % du prix final d’un bien fini. C’est donc une option économiquement attrayante pour les acheteurs soucieux de leur budget.

2. Flexibilité des travaux

En optant pour un bien casco, vous avez la liberté de planifier et de réaliser les travaux selon votre propre calendrier et votre budget. Vous pouvez choisir de concentrer vos efforts sur les pièces essentielles dans un premier temps, puis de vous attaquer aux travaux plus complexes à mesure que le temps et les ressources le permettent. Et surtout, pouvoir y aller à votre rythme !
Cette flexibilité est précieuse pour ceux qui souhaitent personnaliser leur espace de manière progressive et réfléchie.

3. Contrôle total sur les finitions

Pour ceux qui adorent s’abandonner dans un nouveau projet, vous aurez le contrôle total sur les finitions. Vous pouvez choisir les matériaux, les couleurs et les styles qui correspondent à vos préférences personnelles, sans être limité par les choix préétablis d’un promoteur immobilier. Cela vous permet de créer un espace véritablement unique et à votre image, où chaque détail reflète votre personnalité et votre style de vie. Du chauffage par le sol, au carrelage de votre salle de bains, rien ne vous limite !

4. Choix des entrepreneurs

Vous aurez la possibilité de sélectionner les entrepreneurs chargés de réaliser les travaux de finition. Cela vous permet de travailler avec des professionnels de confiance et de superviser étroitement l’avancement des travaux. De plus, si vous êtes un bricoleur dans l’âme, vous pouvez même décider de mettre la main à la pâte et de participer activement à la transformation de votre futur chez-vous.

5. Potentiel de plus-value

Investir dans un bien casco peut également présenter un potentiel de plus-value intéressant à long terme. En rénovant et en améliorant progressivement votre propriété, vous pouvez augmenter sa valeur marchande et réaliser un bénéfice significatif lors de sa revente éventuelle. C’est une stratégie d’investissement à long terme qui peut offrir des rendements attrayants pour les investisseurs avertis, que ça soit en personne physique ou en société. 

Les pièges à éviter et les précautions à prendre

Malgré ses nombreux avantages, l’achat en casco comporte également quelques pièges potentiels qu’il convient de prendre en compte. Voici quelques points à garder à l’esprit :

1. Complexité de la fiscalité

La fiscalité applicable à ce type d’achat peut être complexe et varier en fonction de l’origine du bâtiment et des travaux réalisés.

Un bâtiment casco ne peut pas être classé strictement comme neuf ni comme existant.
La fiscalité associée varie en fonction de la situation : elle peut inclure la TVA ou les droits d’enregistrement.
En Wallonie et à Bruxelles, les droits d’enregistrement de 12,5% sont couramment appliqués au gros œuvre, et à 10% en Flandre sur la structure du bâtiment.
Mais, car il y a toujours un « mais » en Belgique, les travaux de finition sont soumis à une TVA de 6% si le bâtiment a plus de 10 ans, sinon 21%.

Cependant, cette règle ne s’applique pas uniformément à toutes les ventes en casco. Si le bâtiment est nouveau mais laissé à l’état de gros œuvre, la TVA de 21% s’applique. Si le bâtiment vendu provient d’une démolition/reconstruction ou d’une rénovation majeure, les droits d’enregistrement de 12,5% s’appliquent.

Comme vous le voyez, c’est assez complexe d’autant plus pour les novices. Il est donc essentiel de se renseigner auprès des autorités fiscales compétentes pour comprendre les implications fiscales avant d’acheter.

2. Risque de dépassement de budget

Bien que l’achat en casco puisse sembler économiquement avantageux à première vue, il est important de garder à l’esprit que les coûts de rénovation et de finition peuvent rapidement s’accumuler. Il est donc essentiel d’établir un budget réaliste et de prévoir une marge de manœuvre pour faire face aux imprévus éventuels.

3. Garantie décennale

Contrairement à l’achat d’un bien neuf, où la garantie décennale offre une protection supplémentaire en cas de défauts de construction, l’achat en casco peut rendre plus difficile la mise en cause de la responsabilité du vendeur en cas de problèmes. Il est donc recommandé de rédiger un contrat détaillé qui précise l’état d’achèvement du bien et les responsabilités de chaque partie afin de se protéger en cas de litige.

En conclusion, l’achat en casco offre une opportunité unique de créer un espace de vie entièrement personnalisé, tout en bénéficiant d’un prix attractif et d’une flexibilité totale dans la réalisation des travaux.

Cependant, il est important de bien se renseigner, de planifier soigneusement et de prendre les précautions nécessaires pour éviter les pièges potentiels et maximiser les avantages de cette formule innovante dans le monde de l’immobilier.

Que vous recherchiez une résidence principale, un investissement locatif ou un projet de rénovation, l’achat en casco peut être une option à considérer sérieusement pour concrétiser vos projets immobiliers avec succès !